Archives

Layla Chaouni

56 ans, fondatrice des Éditions Le Fennec

Militante dans l’âme, passionnée par les livres, en 1987, Layla Chaouni fait le pari fou de monter une maison d’édition, Le Fennec. Vingt ans après, cette juriste de formation peut se targuer d’avoir gagné son pari. Courageuse, elle est la première à publier des récits des années de plomb, comme Dalil al Onfouan (1989) – à paraître en collection poche prochainement –, édité alors que son auteur, Abdelkader Chaoui, était encore en prison, ou encore Une femme nommée Rachid, de Fatna El Bouih, poignant témoignage de femme sur cette période sombre. La répression, Layla Chaouni l’a aussi connue. Arrêtée avec son mari, Mustapha Slimani, en 1974, elle passe dix jours à Derb Moulay Chérif, connu comme le pire centre de torture du royaume. Militante active de la cause des femmes, elle leur a consacré plus de huit collections, qui mettent en avant le rôle essentiel de la femme dans la société marocaine et contribuent à lever les tabous qui pèsent encore sur sa condition.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte