Archives

Jilali Gharbaoui, l’une des meilleures cotes

Par - Christelle Marot
Mis à jour le 28 octobre 2009 à 10:10

Né en 1930 à Jorf El Melh, près de Sidi Kacem, Jilali Gharbaoui est considéré, avec Ahmed Cherkaoui, comme le précurseur de l’art moderne au Maroc. Marquée par la perte précoce de ses parents, sa vie personnelle est tourmentée, traversée par des crises de dépression qui le conduisent à effectuer plusieurs séjours dans des hôpitaux psychiatriques. Très tôt versé dans la peinture, il obtient une bourse d’études pour l’École supérieure des beaux-arts de Paris, avant de poursuivre sa formation à Rome. De retour au Maroc, en 1956, il déploie une expression abstraite franche, nerveuse. La tension qui se dégage de son œuvre entretient une forte résonance avec son mal de vivre. Il meurt en 1971, sur un banc public au Champs-de-Mars, à Paris. Il figure aujourd’hui parmi les artistes les mieux cotés, reconnu au Maroc et à l’étranger.