Dossier

Cet article est issu du dossier «Le Maroc à la conquête de l'Afrique»

Voir tout le sommaire
Archives

L’ONA investit en Afrique centrale

| Par

En dehors de la banque, avec Attijariwafa, la présence en Afrique du holding royal ONA, premier groupe industriel et financier du Maroc, est discrète mais réelle. Dans les mines, Managem mise sur l’or au Gabon, sur le cobalt et le cuivre en RD Congo, où elle détient des permis de recherche en partenariat avec la société congolaise Costamin. Dans l’agroalimentaire, la filiale Lesieur-Cristal a opté pour 34 % du capital de la Raffinerie africaine en Tunisie, une entreprise spécialisée dans le raffinage des huiles de table et partie du groupe Hamila (YKH Holding). Mais c’est avec le groupe Optorg Tractafric, spécialiste de l’équipement forestier, minier et pétrolier et des véhicules industriels que l’empreinte africaine est la plus significative. Optorg détient dix filiales en Côte d’Ivoire, au Tchad et en Afrique centrale ainsi que des bureaux de représentation en Afrique de l’Ouest, où il distribue équipements et véhicules industriels. De 2006 à 2008, le chiffre d’affaires Afrique du groupe Optorg a été multiplié par deux pour atteindre plus de 500 millions d’euros.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer