Économie

Sénégal : la Senelec se lie avec les producteurs privés

Confrontée ces dernières années à un déficit de production, la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec) a signé des protocoles avec des investisseurs privés qui développent des centrales solaires à travers le pays.

Mis à jour le 8 mai 2013 à 09:18

Les difficultés de production de Senelec avaient fait perdre au Sénégal un point de croissance en 2010. © DR

Confrontée à des problèmes de production, la Senelec commence à explorer un partenariat avec les producteurs privés d’énergie renouvelable pour faire face à la demande en électricité. Elle a noué, jeudi 2 mai, un protocole d’achat d’énergie solaire avec les belges de Sol Invest, au prix de 65 F CFA le kilowatt/heure pour alimenter en électricité la région de Ziguinchor (Sud). En signant cet accord, la Senelec compte améliorer la qualité du service et venir à bout des délestages, déclare son directeur général, Pape Dieng. Surtout, la Senelec va acquérir de l’électricité à bon prix, elle qui avait un coût de production du kilowatt/heure supérieure à 100 F CFA en 2010. « C’est dans l’intérêt de la Senelec d’avoir ce projet, on aura une énergie bon marché, le temps de marche des groupes (électrogènes) sera presque divisé par deux », a ajouté M. Dieng. Déjà, il pense à répliquer ce genre de partenariat dans les autres régions du Sénégal. Sol Invest a injecté dans ce projet de centrale solaire cinq millions d’euros. « « Nous allons produire 4 mégawatts, notre objectif était de parvenir à vendre l’électricité moins cher que le coût variable payé pour le fioul », a expliqué Grégoire Hermans, qui fait partie de l’équipe commerciale de Sol Invest, lors de la cérémonie de signature. La centrale commencera à produire de l’électricité en décembre 2013.

Centrales photovoltaïques

Senelec a également signé un accord avec Wind Solar Sénégal, filiale de Wind Solar Italia, qui est, elle aussi, en train d’ériger une centrale photovoltaïque de six mégawatts à Kothiary, dans la région de Tambacounda. Les premiers mégawatts seront disponibles avant la fin de cette année, assure Babacar Fall de Wind Solar Sénégal, dans une interview au quotidien local Le Populaire. Ce projet est d’un coût estimé à 25 millions d’euros. Le protocole signé avec la Senelec, qui achètera toute la production, fixe le prix du kilowatt/heure à 84,45 F CFA. La durée de vie du contrat d’achat d’énergie, dont la signature est prévue pour bientôt, est de 25 ans.

Au Sénégal, la Senelec détient le monopole de la distribution électrique, ses difficultés de production avaient fait perdre au Sénégal un point de croissance en 2010 et les délestages récurrents avaient provoqué de violentes émeutes en 2011 à Dakar et dans certaines villes.