Dossier

Cet article est issu du dossier «Le Maroc à la conquête de l'Afrique»

Voir tout le sommaire
Archives

Equipement : l’ONE etl’Onep feront bientôt front commun

| Par
Les sociétés marocaines contribuent à l’aménagement rural du continent

Les sociétés marocaines contribuent à l'aménagement rural du continent © CHRISTIAN DUMONT/REA

L’électrification du Maroc désormais quasi achevée (avec un taux de 96 %), l’Office national d’électricité (ONE) a entrepris, depuis trois ans, d’exporter son expertise. La réussite du programme marocain d’électrification rurale convainc. Devant l’entreprise française EDF, l’ONE a remporté, en 2008, l’appel d’offres lancé par la Banque mondiale pour la construction du réseau et la concession pour vingt-cinq ans de l’axe Saint-Louis-Dagana-Podor au Sénégal. L’investissement est estimé à 160 millions de DH (14,5 millions d’euros). L’Office a également soumissionné l’électrification de deux autres communes sénégalaises. L’ONE intervient par ailleurs en Mauritanie, en Gambie, au Niger, en Sierra Leone, au Tchad et en Libye, dans la construction et la réfection de centrales et de réseaux, l’assistance technique, le transport. L’Office marocain a notamment remporté en 2006 des concessions de production à Nouadhibou (7 MW) et à Freetown (15 MW).

De son côté, l’Office national de l’eau potable (Onep) a décroché, en 2007, le marché de la production et de la commercialisation de l’eau potable au Cameroun. Une première. Le contrat d’affermage, à travers sa filiale Cameroun des eaux (CDE), porte sur dix ans et concerne 115 localités. L’Onep, aux côtés des marocains Delta Holding et Med-Z (filiale du groupe Caisse de dépôt et de gestion, CDG), était en compétition avec les groupes français Veolia Water et Saur (filiale de Bouygues). Son premier contrat international remporté en 2006 en Mauritanie afin d’alimenter la capitale en eau potable à partir du fleuve Sénégal aura plaidé en sa faveur.

Début septembre, le gouvernement marocain a engagé un rapprochement entre les deux établissements pour créer prochainement un seul Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE), qui devrait permettre de faire des économies et de créer des synergies dans la réalisation des infrastructures, notamment hydro­électriques, et, surtout, permettre à ce nouveau champion national de l’eau et de l’électricité de trouver un écho supplémentaire en Afrique.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer