Économie

Dangote : quelques milliards pour sa raffinerie

Aliko Dangote a déclaré à l’agence Bloomberg avoir obtenu l’autorisation de plusieurs banques pour contracter des prêts d’un montant global de 4,25 milliards de dollars. L’objectif : financer la construction d’une raffinerie de pétrole au Nigeria.

Par
Mis à jour le 9 mai 2013 à 11:40

Avec une fortune estimée à 16,1 milliards de dollars, Aliko Dangote est l’homme le plus riche d’Afrique. © Dangote

Aliko Dangote, l’homme d’affaire africain le plus fortuné, a déclaré à l’agence Bloomberg le 8 mai avoir obtenu le feu vert de plusieurs banques pour contracter des prêts d’une valeur totale de 4,25 milliards de dollars. Avec ce montant, il souhaite financer la construction d’une raffinerie de pétrole au Nigeria. « Le raffinage de pétrole est une activité très rentable à développer pour Dangote Group » a ainsi déclaré Aliko Dangote. Avec une fortune estimée à 16,1 milliards de dollars, le magnat nigérian occupe la 43e position du classement annuel des milliardaires réalisé par le magazine américain Forbes.

Le pétrole, cœur du Nigeria

Le Nigeria, membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), importe environ 75% des produits pétroliers dont il a besoin pour répondre à ses besoins nationaux. Les 4 raffineries nigérianes produisent moins de 445 000 barils par jour. Les causes : des infrastructures obsolètes et un entretien quasi-inexistant.

0cm;" class="frame-right">Lire aussi : 
Aliko Dangote toujours en tête des milliardaires africains
Wikileaks : la face cachée d’Aliko Dangote
Ciment : poussée de production

Andy Gboka, analyste à la banque d’investissement Exotix Ltd, explique  qu’« investir dans le secteur du raffinage de pétrole est intelligent : il y a un vrai besoin d’investissement dans ce secteur pour aider le pays à atteindre son potentiel de croissance ». Lors d’une interview, le vice-président du groupe Dangote a affirmé que la raffinerie, qui serait située dans le sud-ouest du pays (le plus peuplé d’Afrique), serait capable de produire 400 000 barils de pétrole brut.