Dossier

Cet article est issu du dossier «Quand l'Afrique réinvente ses villes»

Voir tout le sommaire
Société

Une charte de qualité

| Par

Dès l’indépendance, en 1956, le Maroc a mis en place les premiers jalons du processus de décentralisation qui visait à associer la population à la gestion des affaires.

Après la charte communale de 1976, qui a marqué un tournant important dans la gestion locale, la décentralisation a connu un nouvel essor grâce à la réforme engagée par le royaume jusqu’à l’adoption, en 2002, d’une nouvelle charte communale. Cette dernière, complétée l’an dernier, a élargi les compétences des communes et renforcé les responsabilités locales. Elle a permis de donner un réel ancrage à la démocratie de proximité et constitue un véritable saut qualitatif en matière de gouvernance locale, avec, désormais, une orientation plus économique, sociale et culturelle.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer