Dossier

Cet article est issu du dossier «Quand l'Afrique réinvente ses villes»

Voir tout le sommaire
Archives

Transports : Rabat sur la bonne voie

| Par Jeune Afrique

Depuis le mois d’août, le consortium Stareo, composé du français Veolia Transport (51,04 %) et des groupes marocains Bouzid (28,06 %) et Hakam (20,90 %), est devenu le gestionnaire, pour quinze ans, du réseau d’autobus de l’agglomération de Rabat-Salé-Témara. Le 4 novembre, il s’est engagé à renouveler le parc d’autobus et prévoit d’investir près de 180 millions d’euros pour mettre en service, d’ici à quatre ans, 543 ­véhicules neufs, plus confortables et écologiques, dont 400 au cours des dix-huit premiers mois d’exploitation.

En attendant, Stareo a démarré son activité avec les 525 autobus des entreprises locales jusqu’alors chargées du transport, avec un tarif revu à la baisse sur ­toutes les lignes de la capitale : 3,50 dirhams (0,30 euro) au lieu de 4. « Cette gestion déléguée du transport urbain du Grand Rabat accompagne les besoins de la croissance ­démographique et vise à résorber le ­problème du transport urbain », a récemment déclaré Hassan Amrani, le préfet de la région. Pour cela, Stareo a repensé intégralement le réseau des transports, en continuité avec les lignes de tramway mises en service en 2010. Il s’articulera autour de six nouveaux axes, avec la création de 83 km de voies en site propre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer