Dossier

Cet article est issu du dossier «Quand l'Afrique réinvente ses villes»

Voir tout le sommaire
Archives

Rachid Khayatey Houssaini, architecte et urbaniste

| Par

Au Maroc, le corps des architectes n’est pas considéré comme un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics. Pourtant, grâce au roi, la volonté politique pour un développement durable est clairement affichée. Une charte de l’environnement doit voir le jour prochainement. Mais à défaut d’une réelle concertation avec les architectes, celle-ci risque d’être inapplicable sur le terrain.

*Président de l’Association marocaine pour la construction durable (AMCOD)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer