Économie

Djibouti : le terminal gazier pour Sinopec ?

Financé en grande partie par China Exim Bank, le projet de terminal à gaz naturel liquéfié pourrait être opéré par le géant chinois Sinopec.

Par
Mis à jour le 9 mai 2013 à 13:00

Les travaux de la future usine de liquéfaction, financés à hauteur de 2,6 milliards de dollars par Exim Bank of China, devrait démarrer dès septembre 2013. © Sergei Supinsky/AFP

Le futur terminal à gaz naturel liquéfié (GNL) devrait bien voir le jour à Djibouti. « Nous aurons une bonne nouvelle à annoncer avant cet été », a affirmé Ilyas Dawaleh, ministre de l’Economie et des Finances de Djibouti, en marge du forum avec les investisseurs britanniques, organisé à Londres le 8 mai. Les gouvernements éthiopiens et djiboutiens finalisent les derniers accords d’un projet qui vise à valoriser les 7,2 milliards de m3 de gaz identifiés dans la région de l’Ogaden. Financés à hauteur de 2,6 milliards de dollars par China Exim Bank, les travaux de la future usine de liquéfaction devrait démarrer dès septembre prochain. Le nom du futur opérateur n’a toujours pas été officialisé, même si le chinois Sinopec semble tenir la corde selon plusieurs sources.