Archives
Industrie pharmaceutique en Tunisie : comment faire la différence ?

Cet article est issu du dossier

Industrie pharmaceutique en Tunisie : comment faire la différence ?

Voir tout le sommaire
Société

3 questions à…Tshinko B. Illunga

Mis à jour le 7 décembre 2009 à 17:12

Chargé de la santé à la Banque africaine de développement (BAD)

Dans ce dossier

Jeune Afrique : Le Maghreb peut-il être fournisseur du marché africain ?

Tshinko Illunga : Les objectifs d’exportation interafricains des soins de santé concordent avec ceux de la BAD. Le Maroc est déjà bien introduit en Afrique de l’Ouest, mais la Tunisie a effectué une grande avancée et propose un système sanitaire de qualité. Cette offre efficiente est à ajuster pour répondre plus précisément à la demande subsaharienne et à ses problématiques spécifiques. Il s’agit aussi pour les pays maghrébins de promouvoir leur savoir-faire et leurs prestations afin d’organiser un flux global et non plus individuel.

La BAD peut-elle être une interface pour la santé au niveau africain ?

La BAD, au vu de sa mission d’intégration africaine, inscrit sa démarche globale à partir des réalités régionales. Elle s’ouvre au secteur de la santé dans la mesure où il est lié aux autres secteurs de développement économique et peut être un frein au développement durable. Par exemple, les infrastructures routières et la prise en charge des victimes d’accidents de la route, les ressources hydriques et l’implication du traitement des eaux en matière de santé ou encore celle de l’utilisation des pesticides en agriculture. La banque encourage également les groupements d’intérêts panafricains et pourrait devenir un partenaire pour les filières de recherche et développement.

Quels sont les autres objectifs de la BAD ?

La BAD s’est fixé comme objectif de renforcer les systèmes de santé en Afrique. Au lieu d’intervenir sur des programmes verticaux pour lutter contre les maladies, désormais, la banque aide les pays à adopter des stratégies sanitaires déjà testées et contribue à mettre en place des systèmes de soins capables de couvrir les populations vulnérables. La BAD s’assure également que les pays disposent des professionnels de la santé dont ils ont besoin, encourage les échanges interprofessionnels et soutient la mise en place d’une logistique efficace pour acquérir et distribuer les produits pharmaceutiques.