Justice

Ces VIP camerounais derrière les barreaux

| Par
L'intérieur de la prison centrale, à l'occasion d'une visite officielle

L'intérieur de la prison centrale, à l'occasion d'une visite officielle © D.R

Lancée début 2006 par un Paul Biya déterminé à « nettoyer les écuries » sous la double pression des bailleurs de fonds et de l’opinion publique, l’opération de lutte anticorruption Épervier est officiellement toujours en cours au Cameroun, même si elle a quelque peu perdu de son lustre médiatique.

Bras séculier de l’hôte du palais d’Étoudi, le vice-Premier ministre et garde des Sceaux, Amadou Ali, fait encore trembler les barons et frissonner d’aise une population jamais rassasiée du spectacle. N’ayant cure de la présomption d’innocence, la majorité des Camerounais exige plus de têtes et est prompte à dénoncer tout ralentissement, même s’il ne s’agit en l’occurrence que de tenir compte d’un minimum de procédures. Et pourtant : avec cinq anciens ministres, sept ex-directeurs généraux de sociétés d’État et une demi-douzaine de hauts responsables administratifs sous les verrous, le tableau de chasse d’Épervier n’est pas négligeable.

Ex-piliers du régime en prison

Peu de pays en Afrique francophone peuvent aligner semblable bilan dans la lutte contre l’impunité, en dépit du fait que cette dernière ressemble fort ici à un travail de Sisyphe. Rendre visite en prison à quelques-uns de ces détenus VIP, ainsi qu’est parvenu à le faire notre envoyé spécial à Yaoundé, n’a donc rien à voir avec une opération destinée à les innocenter – ou à les accabler –, et tout à voir avec notre métier d’informer. Coupables ou non (leur procès, que l’on espère rapide, en décidera), ces anciens piliers du régime méritent qu’on les écoute et que l’on décrive leur quotidien. Georges Dougueli ne s’est d’ailleurs pas intéressé qu’aux prisonniers d’Épervier, puisqu’il a pu également avoir accès au couple – aujourd’hui désuni – formé par Titus Edzoa (ex-secrétaire général de la présidence) et Thierry Michel Atangana, incarcérés eux depuis douze ans. Bienvenue derrière les barreaux…

 

Retrouvez le reportage de notre envoyé spécial Georges Dougueli, ici.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte