Archives
Cameroun, les défis de la croissance

Cet article est issu du dossier

Cameroun, les défis de la croissance

Voir tout le sommaire
Politique

Communication : la guerre de l’Internet aura bien lieu

L’activité des fournisseurs d’accès a longtemps ronronné. Jusqu’à ce que l’entrée en scène de nouveaux acteurs fasse bouger les fils de la Toile. Offres, tarifs, marketing : les quatre compétiteurs au banc d’essai.

Par
Mis à jour le 18 janvier 2010 à 10:31

Seul fournisseur d’accès Internet pendant longtemps, Camtel doit désormais faire face à une vraie concurrence de la part des deux opérateurs de téléphonie mobile, le français Orange et le sud-africain MTN, ainsi qu’à l’audace d’un pugnace challenger, Ringo, arrivé il y a tout juste un an sur le marché camerounais de l’accès au Web. Un marché encore embryonnaire, puisque la proportion d’abonnés est de 0,1 % pour une population de 18 millions d’habitants.

Opérateur historique, Camtel, l’entreprise parapublique, a des avantages naturels : le monopole de la distribution des données par fibre optique et de la fourniture en lignes téléphoniques fixes. Du coup, son offre est la plus complète. 

Camtel, une offre complète mais mal vendue

Le bas débit utilisant la technologie RTC (réseau téléphonique commuté) revient chez Camtel à 10 000 F CFA (15,25 euros) pour 100 heures de connexion mensuelles et à 15 000 F CFA pour une connexion illimitée. L’offre ADSL n’est adaptée qu’au format illimité (de 20 694 à 29 350 F CFA, selon le débit). Le CTPhone, combiné qui utilise la technologie chinoise CDMA pour émettre et recevoir des appels grâce à un dispositif sans fil dans un rayon de 50 kilomètres, peut aussi servir de modem s’il est relié à l’ordinateur. Le débit est de 115 Kb/s pour les portables et de 230 Kb/s pour les fixes. La connexion coûte 5 F CFA la seconde, tandis que la formule illimitée revient à 23 850 F CFA.

Le talon d’Achille de Camtel : un service après-vente pas toujours diligent et un marketing peu agressif. 

Ticket d’entrée élevé chez Orange et MTN

Les deux opérateurs de téléphonie mobile avaient intérêt à offrir des solutions globales à leurs clients. Ils ont opté pour la technologie Wimax. Mais, au final, les frais de mise en service sont plutôt élevés : 130 000 F CFA pour l’offre à domicile de MTN, 50 000 F CFA pour acquérir la Livebox d’Orange. Chez MTN, le prix de l’abonnement mensuel va de 25 000 F CFA à 40 000 F CFA, tandis qu’Orange propose trois paliers tarifaires, en fonction de la qualité du débit : 25 000 F CFA, 40 000 F CFA et 75 000 F CFA. 

Ringo, coup de cœur du public

Le petit nouveau des FAI camerounais, Ringo, mise sur le grand public. Et ça se voit. L’offre de la société de droit camerounais (contrôlée par Glenar, un fonds basé en Suisse,) est pour l’instant limitée à quelques grandes villes, utilise une technologie 3G + chinoise, concurrente du wimax. Le coût d’acquisition du modem, la Bindi Box, est de 10 000 F CFA. Le tarif de connexion est de 5 F CFA la seconde et de 25 000 F CFA en accès illimité. La force de Ringo ? Son approche marketing innovante et son service clientèle réactif.