Culture
Il était une fois… les indépendances de 1960

Cet article est issu du dossier

Il était une fois… les indépendances de 1960

Voir tout le sommaire
Politique

Sembène le pionnier

Mis à jour le 31 décembre 2009 à 11:37

Pour Sembène Ousmane, 1960 est une année décisive. Alors qu’il vivait depuis quatorze ans en France, où il avait publié un roman fortement autobiographique (Le Docker noir), il rentre à Dakar. Et écrit ce que beaucoup considèrent comme son chef-d’œuvre, Les Bouts de bois de Dieu. Ce récit de la grande grève des cheminots du Dakar-Niger est devenu depuis un classique de la littérature africaine.

Le premier film de l’histoire du cinéma africain

C’est à cette époque que l’infatigable militant au service du peuple songe au septième art. Un moyen de toucher un plus large public et de traiter de sujets « politiques ». Et ce n’est qu’après avoir suivi dès 1961 une formation à l’image aux studios Gorki, à Moscou, qu’il réalise les premiers films de l’histoire du cinéma africain.

D’abord un court-métrage en 1963, Borom Sarret, qui retrace l’histoire d’un charretier de Dakar accablé par les malheurs. Puis en 1966, un remarquable long-métrage, La Noire de…, qui évoque le destin tragique d’une domestique ramenée du Sénégal en France par des colons racistes.