Société

CAN 2010 : grand test avant l’Afrique du Sud

Après les tragiques évènements qui ont touché la sélection togolaise, les participants de la CAN 2010 doivent se reconcentrer sur leurs matchs. A cinq mois du coup d’envoi du Mondial sud-africain, la compétition en Angola est un formidable test pour les cinq mondialistes présents. Revue de détail.

Mis à jour le 12 janvier 2010 à 13:49

Les fédérations française, mexicaine et uruguayenne de football vont faire des économies. Elles n’auront pas besoin de dépêcher en Angola leurs observateurs pour superviser le futur adversaire africain de leur sélection nationale à la Coupe du monde. L’Afrique du Sud, qualifiée d’office pour le Mondial en tant que pays organisateur, a été éliminée de la CAN lors du premier tour des qualifications. Depuis, elle a collectionné les prestations indigentes, provoquant l’inquiétude de ses supporteurs et obligeant la South African Football Association (Safa) à rappeler en catastrophe l’entraîneur brésilien Carlos Alberto Parreira et son anglais approximatif pour un salaire mensuel de 150 000 euros.

Si l’Afrique du Sud est physiquement absente en Angola, elle n’en est pas moins déjà dans toutes les têtes. Surtout dans celles des cinq autres mondialistes (Algérie, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria), qui, eux, sont bien là sur cette terre d’Angola, premier pays lusophone d’Afrique à accueillir le grand raout continental.

Pas de blessures "bidon"

À Luanda, Benguela, Cabinda et Lubango, les taupes anglaises, allemandes, brésiliennes, portugaises ou argentines ont déjà réservé ces fameuses chambres d’hôtel que l’on dit hors de prix, où, le soir, elles pourront relire leurs cahiers noircis de notes prises lors des matchs. Car le football africain est depuis longtemps pris au sérieux par les grandes nations du ballon rond. Comme l’a opportunément rappelé Rabah Saadane, « cette compétition est importante pour préparer le Mondial ». Et le sélectionneur algérien, comme tous ses pairs, peut dormir tranquille : à cinq mois pile du plus grand événement sportif mondial, avec les Jeux olympiques, aucun joueur ne prendra le risque de prétexter une blessure plus ou moins bidon pour se soustraire à son devoir.

Ils seront donc cinq à être suivis avec un peu plus d’attention que les onze autres participants à cette 27e CAN. Revue de détail avec l’ancien international camerounais Patrick Mboma, deux fois vainqueur de la CAN (2000 et 2002), meilleur buteur en 2004, et qui sera consultant pour la chaîne Orange en Angola.

– Les Fennecs : Force collective

– Les Lions indomptables : L’effet le Guen

– Les Elephants : La tête ailleurs ?

– Les Black stars : Un parfum de revanche

– Les Super Eagles : Valeur sûre

– Les Pharaons et les autres

 

Jusqu’au 31 janvier, suivez la Coupe d’Afrique des Nations 2010 en direct sur jeuneafrique.com.