Politique

UPM : tractations tous azimuts

Mis à jour le 12 janvier 2010 à 17:22

Nicolas Sarkozy et Hosni Moubarak, lors du sommet de juillet 2008 © AFP

Outre la nomination du secrétaire général, les quarante-trois pays membres de l’Union pour la Méditerranée tenteront, le 12 janvier à Bruxelles, de se mettre d’accord sur la répartition thématique des six postes de secrétaire général adjoint.

Selon nos informations, l’Italie devrait obtenir le développement économique et les PMI-PME ; la Palestine, la dépollution et l’environnement ; et Malte, les questions sociales et de protection civile. L’enseignement supérieur et la recherche semblaient promis à Israël, mais le Liban, qui redoute que son voisin ne fasse obstacle à ses projets, s’y oppose. La Turquie et la Grèce se disputent les transports, et l’on ne sait à qui échoira l’énergie.