Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 100 personnalités qui feront l'Afrique en 2010»

Voir tout le sommaire
Culture

Taïgue Ahmed

Danseur, 32 ans, Tchad

Éduquer par la danse. C’est l’objectif que s’est fixé Taïgue Ahmed. Depuis 2006, le chorégraphe tchadien organise des ateliers dans les camps de réfugiés centrafricains proches de Goré, dans le sud du pays (voir J.A. n° 2553). Et aide les apprentis danseurs à recouvrer « une estime de soi mise à mal par la guerre ». Rare survivant d’un massacre perpétré par les hommes de main d’Hissène Habré dans son village, avant d’être enrôlé de force par ces mêmes militaires quelques années plus tard, Taïgue confie aujourd’hui que la danse l’a « sauvé » et lui a permis d’« éviter la vengeance ». Sa dernière création, Crache mon histoire, retrace ce parcours chaotique. Elle pourrait bien être l’un des moments forts de la biennale Danse, l’Afrique danse, qui aura lieu à Bamako en 2010 et à laquelle le danseur souhaite participer.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Lire les autres articles du dossier

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte