Archives

La SIR à court de brut

| Par

Confrontée à de graves problèmes de trésorerie, la Société ivoirienne de raffinage (SIR) va devoir interrompre sa production pendant une semaine à compter du 26 janvier. C’est presque une bonne nouvelle tant les rumeurs circulant à Abidjan étaient alarmantes. Certaines évoquaient un arrêt d’une durée d’un mois ; d’autres la fermeture définitive de l’entreprise.

Reprise des opérations de raffinage

En fait, les opérations de raffinage reprendront dès l’arrivé, début février, d’un tanker chargé de pétrole brut. La SIR est par ailleurs victime du blocage des prix à la pompe imposé par le gouvernement depuis 2008. La raffinerie, qui vend à perte, a accumulé une dette de 200 milliards de F CFA (305 millions d’euros). Elle négocie actuellement un nouvel accord qui lui permettrait d’ajuster ses marges pour répondre aux fluctuations du marché international. Et s’efforce d’obtenir le soutien financier de plusieurs banques européennes afin de pérenniser ses prochains achats.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte