Société

Algérie-Nigeria : solidarité salafiste

| Par Jeune Afrique

L’émir d’AQMI propose aux « musulmans du Nigeria », qui ont récemment affronté avec les chrétiens à Jos, de venir s’entraîner dans ses camps.

Émir d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), Abdelmalek Droukdel, alias Abou Moussab Abdelwadoud, se propose d’entraîner dans ses maquis kabyles et/ou sahéliens les « musulmans du Nigeria », que des affrontements sanglants viennent d’opposer à leurs compatriotes chrétiens, à Jos, dans le nord du pays.

Ce n’est pas la première fois qu’AQMI, qui recrute l’essentiel de ses troupes dans le Sahel, au sein de la communauté haoussa du Nord-Nigeria, manifeste de l’intérêt pour ce pays.

En août 2009, après les affrontements entre les forces de l’ordre et les membres de la secte Boko Haram (« l’école est illicite », en haoussa), elle avait déjà appelé ces derniers à rejoindre le djihad contre « les croisés et les juifs ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte