Politique

D’un Congo l’autre

| Par Jeune Afrique

Les 114 000 habitants (dernier chiffre du HCR) de la région de ­Dongo, dans le nord-est de la RD Congo, qui, à partir du mois d’octobre 2009, se sont réfugiés au Congo-Brazzaville pour fuir une flambée de violence liée au contrôle de la pêche ne manifestent aucune intention de rentrer chez eux et devraient recevoir prochainement des cartes de réfugié. Dispersés dans la région de la ­Likouala, ils sont désormais plus nombreux que les autochtones (74 000, en temps normal). Les services sociaux (santé, école) n’étant pas adaptés à un tel afflux de population, le service d’aide humanitaire de la Commission européenne (Echo) s’est rendu sur place du 10 au 13 février pour évaluer l’ampleur des besoins. ­Comme promis par Bernard Kouchner, le ministre français des ­Affaires ­étrangères, deux avions militaires (basés à Libreville) ont déjà acheminé 9 ­tonnes d’aide dans la Likouala.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte