Diplomatie

Les Monsieur et Madame Afrique de la Commission européenne

Les nouveaux commissaires Andis Pielbags (Développement) et Kristalina Georgieva (Aide humanitaire)

Les nouveaux commissaires Andis Pielbags (Développement) et Kristalina Georgieva (Aide humanitaire) © DR

Les deux nouveaux commissaires européens qui devront traiter avec le continent n’ont quasiment aucune expérience africaine.

Un Letton et une Bulgare. Moyennement francophones. Tous deux grands connaisseurs de l’Est, mais moins familiers du Sud, seront désormais les interlocuteurs des Africains à Bruxelles. Le 11 février, avec l’entrée en fonctions de la nouvelle Commission européenne, le Belge Karel De Gucht a troqué son portefeuille de commissaire au Développement et à l’Aide humanitaire pour celui du Commerce. Et après un petit lifting de l’organe exécutif européen, ses anciennes attributions ont été partagées en deux.

Andris Piebalgs, 52 ans, qui occupait jusque-là le poste de commissaire à l’Énergie, hérite du Développement. Kristalina Georgieva, 56 ans, sera chargée des interventions d’urgence et de la gestion des crises humanitaires. Cette dernière a été présentée par Sofia après que la candidature de Roumiana Jeleva, la ministre bulgare des Affaires étrangères, eut été écartée par les députés européens pour conflit d’intérêts avec ses activités dans le secteur privé.

Économiste chevronnée – elle est vice-présidente de la Banque mondiale depuis 2008 – et spécialiste des questions environnementales, Georgieva, forte de vingt ans d’expérience professionnelle à Washington, devra coordonner le plus gros budget d’aide humanitaire du monde (5,7 milliards d’euros sur la période 2007-2013).

À Andris Piebalgs revient l’animation des relations diplomatiques avec les États du continent. « Il n’a aucune connaissance particulière de l’Afrique », reconnaît-on dans son entourage, même s’il a déjà une expérience du fonctionnement des institutions panafricaines pour avoir été responsable du pôle Énergie au sein du partenariat UE-UA. C’est d’ailleurs probablement à Addis-Abeba, siège de l’Union africaine, qu’il fera son premier déplacement sur le continent.

Ne pas être issu d’un pays qui partage une histoire et une culture avec le continent : force ou faiblesse ? On se souvient des polémiques créées par d’autres commissaires, meilleurs connaisseurs de l’Afrique, certes, mais peut-être plus partiaux… Réponse dans quelques mois, le temps que les deux commissaires aient fait leurs premières armes.

Encore faudra-t-il, d’ici là, que les Africains sachent quel numéro composer pour joindre Bruxelles. Car ils doivent également ajouter la Britannique Catherine Ashton à leur carnet d’adresses. La « haute représentante de l’Union pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité » est censée coordonner toute la politique extérieure de l’Union. 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte