Archives

Belinga : le retour de Vale ?

Mis à jour le 24 février 2010 à 12:55

Attiré par les gisements de manganèse et de fer, le géant minier Vale a étendu ses activités au Gabon. Jusqu’en 2006, le groupe brésilien exploitait deux mines de manganèse dans le Haut-Ogooué (Sud-Est) et disposait de plusieurs permis d’exploration. Mais son activité n’a pas toujours été couronnée de succès. Intéressé par l’extraction du fer de Belinga (Ogooué-Ivindo), le groupe s’est heurté à la China National Machinery and Equipment Corporation (CMEC) et a perdu la bataille. Le Gabon cherchait une entreprise pilote capable non seulement d’exploiter le gisement, mais aussi de construire un port minéralier, une ligne de chemin de fer d’évacuation et un barrage hydroélectrique afin d’alimenter la mine. Dans son offre, Vale proposait de recruter des entreprises spécialisées pour réaliser les ouvrages annexes, tandis que le groupe chinois promettait d’être le seul interlocuteur du gouvernement en effectuant lui-même les travaux. Considérant que la partie était perdue d’avance, Vale a retiré son offre. Quelques mois plus tard, à la fin de 2006, avec la baisse du cours du manganèse, la compagnie gelait toutes ses activités au Gabon. Mais elle conserve un bureau de représentation et pourrait revenir dans le jeu, d’autant que les Chinois tardent à honorer leurs engagements…