Politique

Qui a racheté « les Dents de la mer » ?

Mis à jour le 26 février 2010 à 10:30

L’académicien français Erik Orsenna, l’ex-président Jacques Chirac et une brochette d’intellectuels familiers du Sénégal se sont récemment émus du sort de l’ancienne résidence dakaroise de Léopold Sédar Senghor, surnommée « les Dents de la mer » à cause de son architecture toute en pointes et en triangles, au point qu’Orsenna envisage de lancer une pétition publique à ce sujet. À l’origine de cette mobilisation, des articles parus dans la presse sénégalaise selon lesquels le président Abdoulaye Wade aurait, par l’intermédiaire d’une société écran, acheté, pour son propre compte et celui de sa famille, cette vaste villa construite sur la corniche de Fann dans les années 1970 et désormais à l’abandon. « Fausse rumeur », rétorque l’entourage de Wade, qui affirme que la résidence a été en réalité acquise par l’État en 2009 auprès des héritiers directs de Senghor (sa veuve Colette et son fils Francis) pour 750 millions de F CFA (1,14 million d’euros) afin de la transformer en musée. « On confond l’État avec Wade », commente un proche. Même son de cloche du côté de la Direction générale des impôts et domaines, interrogée par J.A. : « Il s’agit bien d’une propriété de l’État, et, en imaginant que l’État veuille la céder à un particulier, il faudrait auparavant que l’Assemblée nationale approuve cette transaction. » Affaire à suivre…