Culture

Sexe, humour et polémique

Sawsen Maalej (à dr.) avec l'équipe du talk show Ness Nessma. © D.R

Depuis trois semaines, Sawsen Maalej, 33 ans, la décapante humoriste de Ness Nessma, émission phare de Nessma TV, est au cœur d’un buzz retentissant pour cause de dérapage de langage. Les personnages que campe cette actrice de formation – Madame Gabsi, Sassia ou Anissa Poussette – sont les héroïnes d’une satire sociale piquante comme une sauce tunisienne.

Lors de l’émission du 23 février, pastichant le phrasé des poèmes épiques bédouins, Sawsen se lance en direct dans une ode laudative de Fawez Ben Tmessek, animateur de l’émission. Chute de l’élégie : « Et 50 centimètres dans son caleçon. » La chose n’est certes pas du meilleur goût et n’aurait été qu’une saillie peu reluisante si elle n’avait provoqué un tsunami de réactions outrées. Radio-trottoir, téléphone arabe, Facebook, blogs et presse écrite se déchaînent, dénonçant, parfois avec force insultes, la malheureuse Sawsen. Les moralisateurs de tout poil, sous forme de barbe de préférence, invoquent la bienséance, oubliant que la rue charrie au quotidien des expressions bien plus vulgaires.

Le public tunisien rit pourtant de bon cœur : le blasphème et les attaques politiques étant impensables, reste le sexe. Ce même public ne s’offusque d’ailleurs pas des torrides créations théâtrales d’un Lotfi Achour. C’est à croire, cette fois, que le machisme ambiant a eu raison du sens de l’humour. Tout ça pour quelques centimètres de trop…

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte