Défense

La Chine réduit la voilure

| Par Jeune Afrique

Pour la première fois depuis dix ans, la croissance des dépenses militaires chinoises ralentit : + 7,5 % en 2010, contre + 15 % en 2009 et une moyenne supérieure à 10 % depuis 1999. Ainsi en a décidé, le 5 mars, l’Assemblée nationale populaire (ANP). Officiellement, le budget de la défense sera de 532,1 milliards de renminbis (78 milliards de dollars), soit 6,3 % de celui de l’État. « Notre objectif à long terme est d’assurer un développement pacifique. Ce budget est suffisant pour garantir notre souveraineté et préserver l’intégrité territoriale de notre pays », a estimé Li Zhaoxing, le porte-parole de l’APN. Et de rappeler que la Chine ne consacre que 2 % de son produit intérieur brut (PIB) aux dépenses militaires, beaucoup moins que les autres membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies : 4,1 % pour les États-Unis, 3,9 % pour la Russie, 2,6 % pour la France et 2,4 % pour le Royaume-Uni.

Reste que, avec 2,2 millions de militaires d’active, les Chinois possèdent la première armée du monde en termes d’effectifs, loin devant les Américains (1,5 million), les Russes (1 million), les Français (350 000) et les Britanniques (160 000). La République populaire se classe par ailleurs au deuxième rang mondial pour les dépenses militaires, avec 6 % du total. C’est beaucoup moins que les États-Unis (41 %), qui consacrent un quart de leur budget à leur déploiement en Irak et en Afghanistan, mais davantage que la France (4,5 %), la Russie (4 %) ou le Japon (3,2 %).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte