Économie

NSIA-ECP : négociations au sommet

Les négociations et rumeurs vont bon train dans les milieux d’affaires africains au sujet de l’intention du capital-investisseur américain Emerging Capital Partners (ECP) de céder sa participation de 26% dans le groupe NSIA.

Par
Mis à jour le 9 mai 2013 à 11:50

Jean Kacou Diagou, président du groupe NSIA.

Le retrait prochain du capital-investisseur américain Emerging Capital Partners (ECP) du groupe NSIA, le leader subsaharien de la banque-assurance, qu’il détient à 26 %, alimente les conversations du microcosme financier africain. L’opération pourrait dépasser les 100 millions de dollars (environ 75 millions d’euros). C’est en tout cas le montant indiqué par ECP dans un document de présentation envoyé à tous les grands financiers actifs en Afrique. Si pour l’instant aucune négociation n’a été ouverte, il faut cependant dire que tous les fonds d’investissements actifs dans la région sont dans les starting-blocks.

Lire aussi :

Les 50 premières banques d’Afrique de l’Ouest
Côte d’Ivoire : quand assureurs et banquiers font cause commune
Côte d’Ivoire : sursis pour Jean Kacou Diagou à la tête de la CGECI

La banque d’affaires Lazard avait été mandatée pour établir une valorisation « indépendante » de la société qui devait être communiquée aux investisseurs à la fin du mois de mai 2013. Cette valorisation, considérée comme excessive par un banquier d’affaires, ne semble pas avoir satisfait les attentes des acquéreurs potentiels.

Valorisation

Alors que les analystes assurent que Jean Kacou Diagou (photo) n’a pas les moyens de reprendre les parts d’ECP, il parait envisageable que le patron de NSIA ouvre le capital de son groupe en Bourse pour financer cette opération. Les différents intéressés n’ont pas encore fait de commentaire sur l’avancée de la transaction.

Leader du secteur des assurances dans les pays francophones d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest, et présent dans les secteur de la banque depuis l’acquisition de la BIAO Côte d’Ivoire en 2006, le groupe NSIA est aujourd’hui présent dans douze pays de l’Afrique centrale et occidentale. Il a réalisé un chiffre d’affaires cumulé de 163 milliards de Francs CFA en 2012 (244,5 millions d’euros), dont 124 milliards via ses activités assurance (vie et non vie) et 39 milliards via ses activités bancaires.