Politique

Intifada blanche

Par
Mis à jour le 23 mars 2010 à 17:48

S’inspirant des mouvements de résistance pacifique, l’Autorité palestinienne s’apprête à interdire à la vente les produits fabriqués dans les colonies juives.

Bil’in et Ni’lin, deux villages palestiniens de Cisjordanie asphyxiés par les colonies israéliennes, fêteront, le 21 avril, le cinquième anniversaire de la résistance populaire (voir www.bilin-village.org). Qualifiée d’« Intifada blanche », cette résistance enregistre aujourd’hui ses premiers succès. Le 25 février, la Cour européenne de justice a décrété que les marchandises en provenance des colonies israéliennes implantées en Cisjordanie ne pouvaient bénéficier de l’accord de libre-échange conclu entre Israël et l’Union européenne (en vigueur depuis le 1er juin 2000).

Le 15 mars, Israël a reconnu implicitement l’importance de cette lutte pacifique en décidant de fermer l’accès des deux villages aux militants étrangers, qui, depuis 2005, venaient tous les vendredis soutenir l’action des militants palestiniens et protester contre le « mur de sécurité ».

Enfin, s’inspirant de la ligne de conduite de ces villageois, l’Autorité palestinienne s’apprête à adopter un projet de loi élaboré par le Premier ministre, Salam Fayyad, et son ministre de l’Économie, Abou Libdeh, interdisant la vente dans les commerces palestiniens des produits made in israeli settlements. Ce boycott, dont on se demande pourquoi il n’a pas été décidé plus tôt, sera assorti, pour les contrevenants, de sanctions pénales, voire de peines de prison. Le jeu en vaut la chandelle, le marché palestinien absorbant chaque année près de 300 millions de dollars de produits israéliens fabriqués dans les colonies. Le marché à l’export vers l’UE serait au moins trois fois plus important (environ 10 % des exportations totales d’Israël vers l’UE).

Les pacifistes palestiniens de Bil’in et Ni’lin se réjouissent. Le choix de suivre l’exemple du mahatma Gandhi, de Martin Luther King ou de Nelson Mandela commence à se révéler payant. De quoi faire réfléchir les partisans de la lutte armée…