Politique

Une pomme de discorde nommée Al-Jazira

| Par Jeune Afrique

Moins d’une semaine après sa rencontre, le 27 mars, en marge du sommet arabe de Syrte, avec Cheikh Hamad Ibn Khalifa al-Thani, l’émir du Qatar, le président Zine el-Abidine Ben Ali a dépêché auprès de lui Béchir Tekkari, porteur d’un message écrit. Depuis plusieurs mois, Tunis ne cache pas son irritation face aux fréquentes apparitions sur la chaîne qatarie Al-Jazira d’opposants tunisiens en exil. Récemment nommé ministre de l’Enseignement supérieur, Tekkari leur a souvent porté la contradiction sur cette même Al-Jazira quand il était ministre de la Justice.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte