Économie

Bio-Tchané et le « point de non-retour »


Par
Mis à jour le 22 avril 2010 à 11:59

Le président de la Banque ouest-africaine de développement. © Vincent Fournier / J.A.

Lancer une grande initiative régionale dans l’énergie avec un financement public-privé de 2 000 milliards de F CFA (un peu plus de 3 milliards d’euros) ; doubler le capital de l’institution et mettre celle-ci en conformité avec les standards internationaux ; mettre en place une assurance récolte pour les paysans et prévoir des financements additionnels en cas de catastrophe naturelle… Tels sont les projets prioritaires d’Abdoulaye Bio-Tchané, le président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), en 2010. Objectif affiché : « Arriver à un point de non-retour sur ces projets d’ici à la fin de l’année. » S’agit-il pour lui d’accélérer le mouvement au sein de la BOAD avant de lancer d’autres programmes ? Ou de mettre au plus vite l’institution sur de bons rails avant de déclarer sa candidature à l’élection présidentielle béninoise de 2011 ? Au petit jeu des pronostics, la seconde hypothèse l’emporte à Cotonou.