Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 personnalités qui comptent»

Voir tout le sommaire
Elections

Adolphe Muzito, chef du gouvernement

Premier ministre, 52 ans.

Adolphe Muzito avait toutes les raisons de craindre le remaniement ministériel de février dernier. Le successeur d’Antoine Gizenga n’est pas parvenu à véritablement lancer la machine gouvernementale, ni à apaiser les tensions entre sa formation, le Parti lumumbiste unifié (Palu), et la formation présidentielle, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD). Finalement, Joseph Kabila a tranché : l’accord politique signé en 2006, réservant la Primature au Palu, est préservé. Dans la perspective de l’élection présidentielle de 2011, Muzito remplit deux fonctions. Il pourra servir d’exutoire si le bilan n’est pas à la hauteur des espérances et il permet de conserver dans le camp présidentiel l’électorat du Palu, majoritairement implanté dans l’ouest du pays.

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 personnalités qui comptent»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte