Économie

Algérie : soixante groupes candidats pour la réalisation de logements

Soixante groupes algériens et étrangers dont 20 chinois ont été retenus dans la short-list des candidats pour la réalisation du programme algérien de logements rendue publique cette semaine par le ministère de l’Habitat et de l’urbanisme.

Par
Mis à jour le 20 mai 2013 à 18:18

Le ministère de l’Habitat et de l’urbanisme a rendu oficielle sa short-list de candidats pour la réalisation du programme algérien de construction de logements. Parmi les candidats figurent les géants mondiaux du BTP comme les français Bouygues, Vinci, ou le chinois CSCEC, qui a décroché de nombreux contrats ces dernières années dans le bâtiment en Algérie. Ce dernier est notamment en charge de la réalisation de la grande mosquée d’Alger pour plus d’un milliard d’euros. Il a aussi construit des milliers de logements en location-vente pour le compte de l’État.

Lire aussi :

Algérie – Maroc : lutte contre l’habitat précaire
L’Algérie s’associe pour constuire des logements
Algérie : des géants français peu pressés de bâtir

Outre la Chine et la France, des sociétés italiennes, espagnoles, portugaises, turques, libanaises, belges, brésiliennes et roumaines sont également candidates aux cotés de sept entreprises algériennes, publiques et privées dont Cosider (public) et ETRHB Haddad (privé).

Appels d’offres

Les groupes retenus dans cette short-list participeront aux appels d’offres que lancera l’Algérie pour la réalisation de cités modernes de 2 000 à 5 000 logements, dotées de tous les équipements d’accompagnement (écoles, mosquées, centres de santé, aires de jeu, etc), destinées à la classe moyenne. Le gouvernement algérien veut en finir avec la politique de la réalisation des cités dortoirs, en vigueur depuis 2000. Pour régler la crise du logement, l’État a financé la réalisation de centaines de milliers de logements dans les villes, sans aucune autre infrastructure, provoquant la surcharge des écoles et établissements scolaires en même temps que le mécontentement des locataires.

En tout, l’Algérie veut mettre en chantier deux millions de logements d’ici à 2014.