Justice

Procès Habré : divine surprise ?

| Par
L’ancien dictateur tchadien Hissène Habré quittant le tribunal de Dakar, en novembre 2005.

L'ancien dictateur tchadien Hissène Habré quittant le tribunal de Dakar, en novembre 2005. © STR/AFP

La réduction du budget du procès pourrait permettre de juger l’ancien dictateur tchadien avant la fin de l’année.

La fin du calvaire pour les familles des victimes, ou encore un reflet du miroir aux alouettes ? De fait, et contre toute attente, le procès de l’ancien dictateur tchadien Hissène Habré pourrait bien avoir lieu avant la fin de l’année. Explication : l’Union africaine, l’Union européenne et le Sénégal se sont mis d’accord pour réduire considérablement le budget dudit procès : de plus de 40 milliards de F CFA à l’origine à 18 milliards, puis, au début du mois de mai, à 12 milliards. C’était jusqu’ici la principale pierre d’achoppement. Pour arriver à ce résultat, décision a été prise, entre autres, de restreindre le champ des chefs d’accusation, et donc le nombre des témoins. Les juges et les procureurs ont été désignés. Le Tchad s’est engagé à verser 2 milliards de F CFA et le Sénégal 1 milliard, le reste étant à la charge de la communauté internationale.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer