Dossier

Cet article est issu du dossier «France-Afrique, les nouveaux réseaux»

Voir tout le sommaire
Politique

Fabricants d’image

| Par Jeune Afrique

Le 15 mai dernier, Marie-Luce Skraburski a été très occupée. C’est elle qui a calé les interviews en France (RTL, Le Parisien) du président sénégalais, Abdoulaye Wade, après la libération en Iran de Clotilde Reiss. La conseillère de l’agence parisienne de communication Image 7, dirigée par Anne Méaux, travaille pour le chantre du sopi (« changement », en wolof) depuis son élection en 2000. « Un coup de cœur » facilité à l’époque par le très libéral Alain Madelin – un proche d’Anne Méaux, laquelle a commencé sa carrière à l’Élysée sous Giscard avant de gérer la communication de patrons du CAC 40, de ministres français… et l’image à l’international de la Tunisie de Ben Ali. Femme de réseaux et d’influence, avec des entrées dans toutes les rédactions, il lui arrive aussi de détacher certaines de ses collaboratrices dans les ministères. Les Affaires étrangères, notamment.

Autre seigneur de la com’, Stéphane Fouks, le patron d’Euro RSCG. Cet ami de Dominique Strauss-Kahn, biberonné par Jacques Séguéla, se déploie en Afrique. Citons notamment ses conseils tous azimuts en Côte d’Ivoire au président-candidat­ Laurent Gbagbo (y compris les sondages assurés par Brice Teinturier, de TNS-Sofres), ses avis prodigués à Faure Gnassingbé au Togo lors de la dernière présidentielle, et une « stratégie image » au Cameroun depuis 2001. À la manœuvre, deux « Africains » : Jean-Philippe Dorent, le stratège, et Marcel Gross, l’intellectuel qui a commencé sa carrière de conseiller aux côtés du président ivoirien Félix Houphouët-Boigny.

Au siège de Havas-Euro RSCG, à Suresnes, dont l’actionnaire principal est Vincent Bolloré, on en est persuadé : la communication en Afrique n’en est qu’à ses débuts et va se structurer. Le temps des marabouts et autres aventuriers de la com’ supposés donner accès au monde des Blancs, contre espèces sonnantes et trébuchantes, est révolu.

En attendant, journalistes reconvertis, « réseauteurs » et autres habitués des salons continuent d’exercer leurs talents. Le plus souvent en solo. Au Cameroun, Euro RSCG doit faire avec Patricia Balme, qui travaille directement pour le président Paul Biya, après avoir un temps conseillé l’Ivoirien Alassane Ouattara.

Après avoir été militaire, journaliste de choc sur TF1, présentateur du Droit de savoir, directeur des sports sur la même chaîne et éphémère président du Paris Saint-Germain, Charles Villeneuve mène à présent une carrière de consultant international en communication, notamment au Congo-Brazzaville, où il a été introduit par son ami Étienne Mougeotte. Le redressement de la télévision 3A Télésud, dont l’actionnaire principal est Pascaline Bongo Ondimba, ferait partie de son actualité.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte