Dossier

Cet article est issu du dossier «Abidjan, la saga-cité»

Voir tout le sommaire
Archives

Cap sur la modernisation

Pour que le Port autonome d’Abidjan (PAA) soit compétitif, les autorités portuaires ont engagé un ambitieux programme d’investissements, dont la première phase est consacrée à la modernisation et à la réhabilitation des infrastructures et des équipements. La seconde phase consistera en l’extension du port sur l’île Boulay, par la construction d’un nouveau terminal à conteneurs de 17 m de profondeur et de 3 000 m de quai, pour réceptionner les navires de grande taille et à fort tirant d’eau. Ce programme de 100 milliards de F CFA (152,5 millions d’euros) sera couplé avec la réalisation d’une seconde zone industrielle portuaire et d’une deuxième raffinerie. Marcel Gossio, le directeur général du PAA, s’est transformé en VRP de luxe pour séduire les investisseurs susceptibles d’être intéressés par ses projets de développement. En attendant, il a décidé d’accélérer le plan d’investissement du PAA en lançant, en avril, un emprunt obligataire sur le marché financier ouest-africain, dans le but de récolter 25 milliards de F CFA.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte