Dossier

Cet article est issu du dossier «Abidjan, la saga-cité»

Voir tout le sommaire
Livres

Isaïe Biton Koulibaly, auteur pour dames

Biographie, extraits, photos... le fan club panafricain d'IBK dédie un site à son idole.

Biographie, extraits, photos... le fan club panafricain d'IBK dédie un site à son idole. © www.fanclub-ibk.net

Boudé par la critique, méprisé par les puristes de la littérature, l’écrivain ivoirien compte en tout cas trois ouvrages dans le top 10 des meilleures ventes du pays, tous genres confondus.

Isaïe Biton Koulibaly est l’écrivain le plus populaire et le plus lu de Côte d’Ivoire. Avec plus de 90 nouvelles, essais et romans publiés à son actif, c’est aussi l’un des plus prolifiques du pays. Son désir d’être écrivain naît alors qu’il a 9 ans, à la lecture du Petit Chose et de Jack, d’Alphonse Daudet. Il dévorera ensuite presque tout Pearl Buck (alors qu’il a à peine 15 ans, à la bibliothèque Kennedy de Treichville, la commune d’Abidjan où il est né, puis Pouchkine, auquel il dit devoir les principes clés de son esthétique : simplicité, clarté, rapidité et concision.

Son succès, IBK le doit en partie à la thématique de ses œuvres. Toutes décrivent les états d’âme, tribulations et drames de la femme ivoirienne. Il s’est particulièrement illustré à travers la littérature sentimentale et a signé deux romans de la collection à l’eau de rose lancée par les Nouvelles éditions ivoiriennes (NEI), « Adoras », sous le pseudonyme B. Williams (Sugar Daddy, une jeune fille aime un tonton et Tu seras mon épouse). Tantôt défenseur, tantôt pourfendeur des comportements féminins, à la fois paillard et, ainsi qu’il se définit lui-même, « catholique militant » – et très pratiquant –, IBK est en tout cas devenu la coqueluche de la gent féminine. « Écrire des livres sur des histoires vécues par les femmes, avec des illustrations de jeunes et belles femmes, en couverture fait un tabac, explique-t-il. Les hommes ont toujours été obsédés par les femmes… » Ses livres sont devenus des best-sellers et, aujourd’hui, sa notoriété dépasse largement les frontières ivoiriennes. À Niamey, à Bamako et à Cotonou, les fan-clubs Isaïe Biton Koulibaly ont essaimé.

Sa carrière en tant qu’auteur a commencé à la fin des années 1970, avec l’écriture d’ouvrages pour enfants, dont La Légende de Sadjo (Centre d’édition et de diffusion africaines, Ceda), puis de nouvelles. De 1979 à 1985, il animera à la radio et à la télévision d’État des talk-shows littéraires.

« Ah ! Les Femmes… » versus « Ah ! Les Hommes… »

Premier grand rendez-vous d’Isaïe Biton Koulibaly avec ses lecteurs en 1982, à la publication du recueil Le Domestique du président, au Ceda. Son plus grand succès sera, en 1987, la parution du recueil de nouvelles Ah ! Les Femmes… (5 000 exemplaires vendus en un mois, un record dans l’édition africaine). Ce dernier a déjà connu plusieurs rééditions et a été traduit en espagnol (¡Ah, Las Mujeres…!) par l’éditeur Primerapersona. Dans la foulée, l’auteur donna une réplique à son best-seller en publiant Ah ! Les Hommes… Son cinquième roman, Et pourtant, elle pleurait (2005, éditions Frat-Mat), a également pulvérisé les records de vente (10 000 exemplaires vendus et épuisé).

Après Le lit est tout le mariage (2009, éditions Frat-Mat), classé parmi les meilleures ventes, son tout dernier roman, Christine (2009, Les Classiques ivoiriens), fait aussi un tabac à Abidjan. Le sujet : une histoire d’amour entre une jeune fille et un vieil homme… Ou comment inciter les jeunes femmes à ne pas « sortir » avec les « seniors » pris par le démon de midi. En filigrane, le roman aborde les travers du pouvoir et des diplomates africains.

En janvier 2005, Isaïe Biton ­Koulibaly a lancé sa propre maison d’édition, Koralivre, et a racheté les droits de ses livres à succès. À presque 61 ans, il ne s’accorde aucun répit. À ses heures perdues, il écrit une chronique, « Savoir aimer », pour l’hebdomadaire féminin Go Magazine, ainsi que « Les samedis de Biton », pour le quotidien ­L’Intelligent d’Abidjan. Et il peaufine son dernier ouvrage, qui devrait paraître en fin d’année.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte