Dossier

Cet article est issu du dossier «Abidjan, la saga-cité»

Voir tout le sommaire
Archives

Nouveaux panneaux… nouvelles marmites

Nouveaux panneaux directionnels ou de signalisation, longtemps laissée à l’abandon, la signalétique routière d’Abidjan fait peau neuve : 700 millions de F CFA (plus de 1 million d’euros) ont été investis dans sa réhabilitation grâce à un financement de la Banque mondiale. « On se croirait à Paris », raille Lasso, gérant d’une cabine à quelques mètres d’un panneau « stop » flambant neuf. « Signalisation routière, à quoi ça sert ? Il y a longtemps que les Ivoiriens ont divorcé du code de la route », ironise Monica, qui a l’habitude d’esquiver les chauffards bravant à qui mieux mieux les règles de la bonne conduite. Blasés, les Abidjanais ne se font guère d’illusions : « Nouveaux panneaux ? Nouvelles marmites », répondent-ils. Pour bon nombre d’entre eux, ces pancartes, dont les conducteurs se préoccupent peu, finiront prématurément leur vie comme les précédentes… sur les étals des marchés. Victimes de voleurs de métaux et de ferronniers peu scrupuleux, refaçonnés avec dextérité par ces virtuoses de la débrouille, elles deviendront marmites, casseroles, louches, fourneaux ou couteaux.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte