Société
Malabo maintient le cap

Cet article est issu du dossier

Malabo maintient le cap

Voir tout le sommaire
Archives

Des matériaux « made in Equatorial Guinea »

Mis à jour le 11 juin 2010 à 16:23

Avec la mise en service d’une usine de production de préfabriqués, destinés à la construction de maisons, à Oyala (centre du Rio Muni) et d’une unité de fabrication de tôles en zinc à Bata, le pays se dote progressivement d’un tissu de PMI qui lui permettront de limiter les importations de matériaux et de diversifier les bases de son économie.

À Oyala, appelée à devenir la capitale industrielle du pays, l’usine de l’italien Officine Piccini est déjà fonctionnelle. Elle fabrique des blocs de murs prêts à poser. Une aubaine pour les entreprises de BTP, qui croulent sous les chantiers et ont un besoin urgent de bases de vie pour loger leur personnel.

À Bata, l’usine de fabrication de tôles, qui entrera prochainement en activité, est le fruit d’un investissement d’environ 4,5 millions d’euros, avec un capital privé, composé d’investisseurs nationaux et internationaux. Elle dispose d’une zone de production de 1 500 m2, de 4 unités automatisées capables de produire des plaques de 2 mètres en 15 secondes et fabriquera trois sortes de tôles en zinc.