Mines

Guinée : Dubal et Mubadala s’emparent de Sangarédi

| Par Jeune Afrique
Mine de bauxite en Guinée. La bauxite est le minerai dont est extrait l'alumine indispensable à la fabrication de l'aluminium.

Mine de bauxite en Guinée. La bauxite est le minerai dont est extrait l'alumine indispensable à la fabrication de l'aluminium. © AFP

Le gouvernement guinéen a annoncé mercredi 22 mai qu’il autorisait BHP Billiton et Global Alumina à vendre leur part du projet de bauxite et d’aluminium de Sangarédi à Dubai Aluminium Co (Dubal) et à Mubadala Development Co .

C’est acquis, Dubai Aluminium Co (Dubal) et Mubadala Development Co s’emparent de Guinea Alumina Corporation (GAC), tête de proue du projet de raffinerie d’aluminium et de bauxite de Sangarédi. Les deux firmes émiraties ont été autorisées par le ministre des Mines Mohamed Lamine Fofana à racheter les parts des sociétés anglo-australienne et américaine BHP Billiton et Global Alumina. Dans un courrier, le ministre a déclaré « n’avoir pas d’objection à ce que Dubal et Mubadala prennent le contrôle de GAC », ajoutant que « la Guinée était prête à reprendre les négociations avec les nouveaux investisseurs pour relancer le projet, dès que la transaction serait définitive. »

A lire aussi :

Guinée : des gisements en sommeil
BHP Billiton dans le doute
BHP Billiton abandonne le fer guinéen

« Le gouvernement a approuvé cette vente, car elle ouvre des perspectives meilleures pour la raffinerie », a expliqué Damantang Albert Camara, porte-parole du gouvernement cité par Reuters. Celui-ci espérait que la nouvelle donne allait accélérer le developpement de Sangarédi. Depuis 2007, en raison d’un contexte politique défavorable, la construction de la raffinerie patinait. On annonçait alors pouvoir atteindre une capacité de 3,6 millions de tonnes par an.

Désengagement

Cette transaction confirme la poursuite du désengagement africain du géant minier BHP Billiton. Après l’avoir annoncé en juin dernier, l’entreprise se retire de GAC, où elle avait investi 140 millions de dollars, en 2007, en entrant à hauteur de 33,3% du capital. Avec l’américain Global Alumina, également propriétaire d’un tiers de la raffinerie, BHP cède donc le pas à Dubai Aluminium (Dubal) et à Mubadala Development Co, déjà actionnaires à 25 et 8%.

Mubadala, véhicule d’investissement du gouvernement d’Abu Dhabi, et Dubal, sixième plus gros producteur d’aluminium du monde en 2011, vont fusionner leurs parts de la société guinéenne au sein d’un holding commun, a détaillé Karim Karjan, président du conseil de direction de GAC. Le holding, baptisé DM GAV, versera un total de 38 millions de dollars à Global Alumina en août.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte