Économie

Niger : Montebourg soutient Bolloré

Arnaud Montebourg, ministre français du Redressement productif, a vanté les compétences de Bolloré Africa Logistics, filiale du groupe Bolloré, pour la construction d’une ligne de chemin de fer reliant le Niger.

Par
Mis à jour le 23 mai 2013 à 17:35

Le made in France dépasse les frontières. Dans un courrier adressé au président du Niger Mahamadou Issoufou, Arnaud Montebourg, ministre français du Redressement productif, vante les compétences de Bolloré Africa Logistics (BAL), la filiale du groupe français active en Afrique. Objectif de ce plaidoyer : soutenir la candidature du groupe français pour la construction d’un chemin de fer reliant Niamey à Abidjan, en passant par le Burkina Faso, ainsi que d’une autre ligne reliant Niamey à Cotonou, au Bénin. Ce courrier, daté du 26 mars et révélé par L’Express, comprend plusieurs marques de sympathie à l’égard de Mahamadou Issoufou. Et plusieurs compliments du ministre envers Bolloré jugé « crédible et expérimenté » et dispose du « soutien de la France ».

Lire aussi :

Bolloré : comment fait-il pour toujours l’emporter ?
Necotrans affiche la couleur
Dominique Lafont, Bolloré : « Le vainqueur est celui qui y croit le plus »

Absence de candidature

Interrogé par L’Express sur ses motivations, Arnaud Montebourg a déclaré que, au mois de février, le président Issoufou, s’étonnant auprès de lui de l’absence de candidature française dans ce dossier, avait pris contact avec Vincent Bolloré, dont le groupe mène une importante activité en Afrique.

BAL gère déjà, via sa filiale Sitarail, le chemin de fer reliant la Côte d’Ivoire au Burkina Faso, dont le projet nigérien serait le prolongement.

La filiale de Bolloré vient par ailleurs de remporter la concession du deuxième terminal à conteneurs d’Abidjan, dans un processus vivement contesté.