Économie

Cameroun : accord tripartite sur le prix du gaz

Euroil, filiale camerounaise de l’écossais Bowleven, a trouvé un accord avec Ferrostaal et la SNH pour alimenter l’usine d’engrais de Limbe en gaz, à un prix adossé sur le cours mondial de l’urée.

Mis à jour le 23 mai 2013 à 17:55

Le prix du gaz qui alimentera l’usine de production d’engrais de Limbe, au sud-ouest du Cameroun, s’alignera sur celui de l’urée sur le marché international. Ainsi en ont convenu, le 22 mai, la Société nationale des hydrocarbures (SNH), le groupe allemand Ferrostaal et Euroil, filiale de la junior pétrolière écossaise Bowleven qui exploite le gisement gazier d’Etinde, au large des côtes camerounaises. Ce prix sera calculé « selon une formule arrêtée par les parties », précise le communiqué.

A lire : 

Caméroun: Bowleven s’entend avec Ferrostaal
Cameroun : Petrofac veut investir 500 millions de dollars
Cameroun : SNH et Perenco financent un nouveau terminal

Le pré-accord commercial de vente de gaz conclu prolonge également la période d’approvisionnement en combustible au-delà des dix années initialement arrêtées dans le protocole d’accord du 24 avril 2012. Cette prolongation fait suite à la découverte de réserves conséquentes d’hydrocarbures à Etinde. La SNH et Euroil indiquent que le récent forage du puits IM-5 a mis en évidence deux réservoirs imprégnés de condensat (pétrole léger) et de gaz (700 milliards de pieds cubes de réserves prouvées). « Les volumes des hydrocarbures mis en évidence par le champ IM (cas médian) sont estimés à 155 millions de barils de condensats et 1050 milliards de pieds cubes de gaz », précise le communiqué du 17 mai.

Potentiel

« La confirmation de la découverte du puits IM-5 démontre, en tout état de cause, que le bassin de Rio del Rey recèle encore un important potentiel en hydrocarbures », a souligné Adolphe Moudiki, l’administrateur directeur général de la SNH. Fruit d’un partenariat entre la SNH et Ferrostaal et estimée à 2,5 milliards de dollars, l’usine d’engrais devrait produire annuellement 600 000 tonnes d’ammoniac et 700 000 tonnes d’urée. Elle sera approvisionnée en gaz à hauteur de 70 millions de pieds cubes standard par jour.