Musique

Papa Wemba, retour sous surveillance

Le Congolais Papa Wemba, en décembre 2009.

Le Congolais Papa Wemba, en décembre 2009. © Radio Okapi

Papa Wemba, dont le nouvel album, Notre père, sorti le 6 juillet, vient de charger l’avocat français Manuel Aeschlimann de surveiller son image. Estimant avoir été sali dans les médias après son implication dans une affaire de trafic de visas, en 2003, le chanteur congolais (RD Congo) veut éviter que le scénario ne se reproduise. Son conseil devra donc traquer les propos diffamatoires par une analyse régulière de ce qui se dit et s’écrit sur le maître de la rumba dans tous les supports francophones. C’est un dossier congolais supplémentaire pour Manuel Aeschlimann. Depuis 2009, ce proche de Nicolas Sarkozy est l’avocat de l’ex-vice-président Jean-Pierre Bemba.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte