Politique

Aux urnes, citoyens

Mis à jour le 15 juillet 2010 à 16:03

La Commission électorale nationale indépendante a finalement fixé au 3 janvier 2011 le premier tour du scrutin présidentiel. Un second tour aura lieu, si nécessaire, le 14 janvier, et des élections législatives seront organisées dans la foulée.

Niamey a été le théâtre d’un coup d’État militaire le 18 février. Mais dès le mois de mai, le Conseil suprême pour la restauration de la démocratie – le CSRD, emmené par le discret Salou Djibo – avait annoncé qu’il remettrait le pouvoir à un gouvernement civil élu d’ici au 18 février 2011, conformément aux recommandations du Conseil consultatif national, qui réunit des représentants de l’État, des partis politiques et de la société civile.

La communauté internationale souhaitait un retour rapide à l’ordre constitutionnel, mais n’avait que très mollement condamné le putsch qui a mis fin à l’ère Tandja. En off, les diplomates n’avaient pas caché leur soulagement, tant le Niger semblait dans l’impasse depuis que Mamadou Tandja avait fait passer, en force, une réforme de la loi fondamentale pour se maintenir au pouvoir.