Dossier

Cet article est issu du dossier «Main basse sur le cacao»

Voir tout le sommaire
Justice

Trente notables à la barre

Le procès des barons du café-cacao pourrait débuter en octobre. L’instruction du juge Joachim Ladji Gnakadé est achevée depuis le mois d’avril et le rapport d’enquête a été remis au chef de l’État le 24 juin. En détention préventive depuis juin 2008, les 30 dirigeants de la filière se sont vu signifier les chefs d’inculpation le 19 juillet. Ils sont poursuivis pour « détournement de fonds, abus de confiance, abus de biens sociaux, escroquerie, faux et usage de faux en écriture de commerce ou de banque ». On retrouve sur le banc des accusés des représentants des producteurs, comme Lucien Tapé Doh et Henri Amouzou, et des membres du parti au pouvoir, comme Firmin Kouakou, Placide Zoungrana et Angéline Kili.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte