Économie

Le Brésil annule la dette de 12 pays africains

La présidence brésilienne a annoncé samedi 25 mai, à Addis-Abeba, l’annulation de 900 millions de dollars de dettes de 12 pays africains.

Par
Mis à jour le 27 mai 2013 à 11:16

La relation entre le Brésil et l’Afrique est au beau fixe. Samedi 25 mai, la présidence brésilienne a annoncé l’annulation de 900 millions de dollars de dettes de 12 pays africains. Une déclaration faite à Addis Abeba, la capitale de l’Éthiopie, en marge des célébrations du cinquantenaire de l’unité africaine. « Avoir des relations spéciales avec l’Afrique, c’est stratégique pour la politique étrangère brésilienne », a expliqué à la presse Thomas Traumann, porte-parole de la présidente brésilienne Dilma Rousseff.

Lire aussi :

La France annule la dette ivoirienne
Le Brésilien Roberto Azevêdo nommé à la tête de l’OMC
Réunis à Durban, les Brics veulent mettre l’accent sur la coopération Sud-Sud

Les deux principaux bénéficiaires de cette mesure seront le Congo-Brazaville et la Tanzanie a-t-il précisé. Parmi les autres pays figurent notamment la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, la Guinée Bissau, la RD Congo ainsi que Sao Tomé et Principe.

Dynamiser les relations économiques

Thomas Traumann a précisé que cette mesure était destinée à dynamiser les échanges commerciaux entre le Brésil et l’Afrique. D’après le gouvernement brésilien, les échanges entre le géant d’Amérique latine et le continent ont atteint 25 milliards de dollars en 2012.

La participation de Dilma Rousseff au cinquantenaire de la création de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), remplacée depuis par l’Union africaine, constitue son troisième déplacement sur le continent en trois mois. L’arrivée en parallèle du Brésilien Roberto Azevêdo à la tête de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), soutenu par plusieurs pays africains, témoigne aussi du développement des relations entre le Brésil et l’Afrique.