Dossier

Cet article est issu du dossier «Bénin : Objectif 2011»

Voir tout le sommaire
Politique

Mathieu Kérékou : mystère et lunettes noires

Surnommé le Caméléon, l'ex-président a encore de l'influence sur la scène politique béninoise. © GILLES BASSIGNAC/SIPA

Arrivé au sommet de l'État (1972-1991) d'abord grâce à un putsch militaire, Mathieu Kérékou qui sera plus tard élu à deux reprises président du Bénin (1996 et 2001) reste aujourd'hui en core un personnage politique incontournable dans le pays.

Qui connaît vraiment le Caméléon ? Pour beaucoup, l’ancien chef de l’État reste une énigme. Chantre du « socialisme scientifique » pendant sa première présidence de près de vingt ans, avant d’être balayé par la Conférence nationale de 1990, Mathieu Kérékou est finalement parvenu à se fondre dans un paysage­ démocratique le temps de deux mandats, de 1996 à 2006. Tout en conservant l’autorité et la « magie » du chef.

Aujourd’hui à la retraite, à près de 77 ans, l’ancien chef d’État – son influence, son pouvoir et son statut de faiseur de rois – continue d’alimenter la gazette béninoise. Il reçoit peu et discrètement. Chaque visite vaut parrainage ou adoubement. Quant à son mutisme légendaire, il lui permet de continuer à peser tout en maintenant une épaisse couche de mystère sur ses préférences dans la perspective de la présidentielle de 2011.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte