Dossier

Cet article est issu du dossier «Bénin : Objectif 2011»

Voir tout le sommaire
Culture

Romuald Hazoumé, le maître d’école

Romuald Hazoumé est né en 1962 à Porto-Novo, au Bénin. © D.R.

Entre le Centre Pompidou (2005), le musée du Quai Branly (2007) à Paris et la Grande-Bretagne, Romuald Hazoumé s'est imposé en représentant de l'art béninois et africain.

Il est à l’art béninois ce qu’Angélique Kidjo est à la musique : un ambassadeur. Romuald Hazoumé est né, vit et travaille à Porto-Novo et expose dans le monde entier.

Ses « masques-bidons » – à la fois héritage de la culture yorouba et évocation d’une réalité contemporaine, celle des bidons d’essence – ont fait sa renommée depuis une bonne vingtaine d’années et atteignent des sommets dans les galeries d’art.

À 48 ans, il est considéré comme le maître de ce que l’on peut désormais appeler l’école béninoise, celle de toute la génération de plasticiens – Zinkpè, Adéagbo, Tchif, Aston… – qui marchent aujourd’hui dans ses pas.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte