Dossier

Cet article est issu du dossier «Bénin : Objectif 2011»

Voir tout le sommaire
Politique

Issifou Kogui N’Douro, un enfant du camp

Le ministre de la Défense est au côté de Yayi Boni depuis une bonne quinzaine d'années. © YVES TROUGNIN

Géographe de formation et ancien directeur adjoint aux finances de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Issifou Kogui N’Douro, ministre d’État chargé de la Défense, est le dernier compagnon de route étiqueté « diaspora » encore en piste depuis la brouille du patron avec le médecin parisien et ancien ministre de la Santé Kessilé Tchala. Affable, simple, « Kogui » est un « enfant du camp » particulièrement apprécié des officiers.

Pour avoir accompagné Boni Yayi dans « cette aventure » depuis une bonne quinzaine d’années, il sait tout du chef de l’État, le comprend intuitivement, anticipe ses décisions et décrypte le message présidentiel. Mieux, quand les « ultras » du Palais ferment la porte au dialogue, il reçoit et discute avec les crocodiles du marigot béninois.

Sa faiblesse : persuadé d’être sur la bonne voie avec la « rupture », il est en porte-à-faux avec une classe politique habituée aux arrangements et aux compromis. Voilà pourquoi, sous un côté bonhomme, le ministre de la Défense est à certains égards un « dur ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte