Politique
Sékouba Konaté : l’homme qui n’aimait pas le pouvoir

Cet article est issu du dossier

Sékouba Konaté : l’homme qui n’aimait pas le pouvoir

Voir tout le sommaire
Politique

Ce que les finalistes disent de lui

Mis à jour le 17 septembre 2010 à 15:51

Les deux finalistes de la présidentielle guinéenne ont confiance au général Konaté, à qui ils ont tous les deux proposé le ministère de la Défense dans leur futur gouvernement.

Cellou Dalein Diallo


© YOURI LENQUETTE

« Par son courage, Sékouba est en passe de devenir le père de la démocratie en Guinée. Ce n’était pas donné de résister à toutes les formes de pression, qu’elles proviennent de sa famille ou de ses frères d’armes, pour conduire notre pays à des élections auxquelles il n’a pas été partie prenante. Le processus doit aller jusqu’à son terme pour finir de lui conférer la place qu’il mérite dans notre histoire. »

Alpha Condé


© YOURI LENQUETTE

« Je suis absolument convaincu de sa bonne foi et de sa sincérité. Sékouba veut organiser des élections véritablement démocratiques et il est déterminé à remettre le pouvoir à celui qui les remportera. Les accusations de parti pris formulées contre lui à l’issue du premier tour l’ont outré. À juste titre : elles étaient infondées. »