Politique

Nouvelle défection chez Aqmi

La défection d’Abou Djendel, l’un des lieutenants de l’émir d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, a provoqué une colère noire chez ce dernier.

Par
Mis à jour le 7 septembre 2010 à 17:43

Après les pertes consécutives aux coups de boutoir de l’armée algérienne en Kabylie (12 activistes, dont deux chefs militaires, tués à Benni Yenni au cours de la dernière semaine d’août), Abdelmalek Droukdel, alias Abou Moussab Abdelwadoud, émir d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), redoute une augmentation du nombre de défections parmi ses hommes. Surtout quand celles-ci concernent ses principaux lieutenants.

C’est ainsi que les forces de l’ordre ont annoncé, le 1er septembre, la reddition d’Oukad Atiya, alias Abou Djendel, chef de la Katiba el-Farouk, une des phalanges les plus actives d’Aqmi, dont le théâtre des opérations s’étend sur quatre wilayas (Médéa, Boumerdès, Tizi-Ouzou et Bouira). La nouvelle de la défection d’Abou Djendel a provoqué la colère de Droukdel, qui a décidé de mettre en ligne les images de l’exécution d’un de ses affidés soupçonné de vouloir se rendre aux forces de sécurité.