Politique

Un rappeur en politique

Le rappeur Billy Billy s’engage politiquement à la veille de la présidentielle ivoirienne.

Mis à jour le 24 septembre 2010 à 17:44

Rappeur originaire de l’Ouest ivoirien (il est bété), Billy Billy vient d’achever l’enregistrement d’un nouveau single de deux titres, dont l’un consacré à… l’article 48 de la Constitution, qui, en février, fut utilisé par Gbagbo pour dissoudre le gouvernement et la commission électorale. Produits par le label Coast to Coast de Jean-Marc Guirandou, ces titres sont politiquement très engagés (« La cuisine du parti au pouvoir sent la viande du poulet bien rôti. Mais quand tu leur demandes, ils disent qu’ils n’ont pas encore mangé ce midi ») et très sensibles à la situation sociale (« Les chauffeurs de woro-woro réclament la diminution du prix du carburant » ; « Les parents d’élèves vont continuer à cotiser tant que les enseignants sont mal payés »). L’artiste semble avoir choisi son candidat pour la présidentielle. Le 15 septembre, il a accueilli Alassane Ouattara pour une visite du quartier de Yopougon, à Abidjan.